Saturne

- Mercure

- Vénus

- Mars

- Jupiter

- Saturne

- Eris

- Dysnomie

- Voie Lactée

- OGLE-2005-BLG-390Lb

- HD-69830b

OGLE-2005-BLG-390Lb

OGLE-2005-BLG-390Lb (vue artistique)
Vue artistique de « OGLE-2005-BLG-390Lb »

OGLE-2005-BLG-390Lb
Catégorie Exoplanète
Type Tellurique
Système solaire OGLE-2005-BLG-390L
Date de découverte 10 août 2005
Constellation Scorpion
Composition Roche et glace
Présence de vies Peu probable
Demi-grand axe 2,6 ua
Excentricité ?
Durée de la révolution 10,4 ans
Inclinaison ?
Diamètre ?
Masse 5,5 MT
Masse volumique ?
Gravité 1,5 GT
Température en surface -220°C

OGLE-2005-BLG-390Lb est la première planète tellurique découverte hors du système solaire. Elle est située à 21500 années lumière de la Terre proche du centre de notre galaxie, orbitant autour de la naine rouge OGLE-2005-BLG-390L. Cette planète est aussi la plus petite jamais découverte avec une masse de 5,5 MT (masse de la Terre) et la première n'orbitant pas très près de son étoile. Eloignée de son astre de 2,6 ua (distance Terre-Soleil), elle effectue un tour complet en 10,4 années (soit 3800 jours). La température à sa surface est de -220°C (53 Kelvin).

Imaginez une planète, orbitant autour d'une étoile en cours d'extinction ne dégageant que très peu de chaleur et de lumière, dont la surface n'est qu'une immense banquise sans le moindre continent ni même la moindre île et où la température est d'une froideur telle que n'importe quel homme y mourrait instantanément, gelé.

Imaginez maintenant cette planète lorsque son soleil était en pleine forme, la réchauffant et l'éclairant de mille éclats. A quoi pouvait-elle ressembler ? Certainement que la banquise actuelle n'existait pas et qu'un énorme océan la récouvrait toute entière. Sur tout son étendu, la profondeur de cette masse d'eau devait atteindre les cent kilomètres de profondeur et le fond devait être de la glace, de l'eau tellement compressée par la masse de l'océan qu'elle se serait gèlifiée et cela sur des milliers de kilomètres d'épaisseur. A l'air libre, l'atmosphère était très turbulente. Les supercyclones devaient être très courants car nul continent ne pouvait les stopper. Durant ces supertempêtes, les vents devaient être colossales et les vagues devaient faire des dizaines de mètres de hauteur.

De la vie a-t-elle pu se développer sur une planète océanique ? Cette possibilité de peut être exclue, comme la possibilité qu'il y est eu une forme de vie intelligente. Par contre, est-ce que cette vie théorique a survécu à la glaciation de la planète ? Peut-être.

OGLE-2005-BLG-390Lb (coupe)
Coupe de « OGLE-2005-BLG-390Lb »

Y a-t-il encore un océan sous la banquise ? Cela paraît peu probable car la planète est vieille de dix milliards d'années et qu'il certain qu'elle ne dégage plus aucune chaleur.
La planète serait composée d'un noyau métallique et d'un manteau rocheux comme la Terre mais la comparaison s'arrête là. La couche de glace fait certainement plusieurs milliers de kilomètres d'épaisseur et serait le résultat de la compression de l'eau par la masse océanique. La banquise serait, quant à elle, d'une épaisseur de cent kilomètres maximum et serait le résultat du refroidissement général de la planète, dût à l'extinction de l'étoile autour de laquelle elle orbite.

Vue artistique 1024x768 (126 Ko)
Vue artistique 5000x3888 (1,07 Mo)
Autres formats (site de l'ESO)